Foire aux questions

Il n’existe pas de statut juridique pour le bénévole au Luxembourg. Le bénévole n’est pas lié à l’association par un contrat de travail, mais par une sorte de « contrat moral » recommandé mais non obligatoire.

Télécharger le modèle de convention entre bénévole et association

  • Le bénévole se livre à une activité désintéressée dans le cadre de son temps libre qui ne donne lieu ni au versement d’une compensation financière, ni à une assurance sociale particulière (le bénévolat ne dispose pas de statut juridique au Luxembourg). Son engagement peut être ponctuel ou régulier mais il n’y consacre pas l’essentiel de son temps.
  • Le volontaire bénéficie d’un cadre juridique lui donnant une protection sociale ainsi que la possibilité de percevoir une indemnité. Le volontaire, âgé de moins de trente ans, s’investit dans un projet bien défini et d’intérêt général de son choix à temps plein pour une durée déterminée qui, en principe, ne peut être inférieure à 3 mois et supérieure à 12 mois. En savoir plus sur le volontariat

L’Agence du Bénévolat accompagne votre recherche de bénévole en vous permettant de :

  • Publier vos offres de missions bénévoles sur son site internet,
  • Présenter votre association et ses activités sur ses canaux digitaux,
  • Recevoir les coordonnées de bénévoles potentiellement intéressés à vous rejoindre,
  • Rencontrer des bénévoles lors de nos événements et rencontres thématiques,
  • Participer à des formations afin d’acquérir et de fidéliser vos bénévoles actuels et futurs.

Inscrivez-vous et faites partie de la communauté des acteurs de terrain qui s’engagent !

Le bénévole ne perçoit pas de rémunération. Il peut seulement être dédommagé par l’association des frais induits par son activité (déplacement, formation, etc.).

Le bénévole n’est pas soumis à une subordination juridique vis-à-vis de l’association pour laquelle il accomplit son activité. Il est en revanche tenu de respecter les statuts de l’association, son éventuel règlement intérieur, ainsi que les normes de sécurité des locaux et/ou du domaine d’activité de l’association.

Un chômeur indemnisé par l’Adem peut exercer une activité bénévole sans perdre le bénéfice de ses allocations à condition toutefois de rechercher activement un emploi. Le bénévolat peut répondre à des besoins sociaux pour un demandeur d’emploi et constituer des opportunités : sentiment d’utilité, lien social, maintien et/ou développement des compétences, réorientation professionnelle, etc.

Oui, un mineur peut librement devenir adhérent d’une association et y être bénévole, sur autorisation préalable de vos parents.

Oui, il n’existe aucune condition de nationalité pour faire du bénévolat ! Un étranger, même non européen, dès lors qu’il est en situation régulière, peut être bénévole dans une association. Le bénévolat représente un moyen de communiquer, d’améliorer leur niveau dans les langues usuelles du pays et de favoriser leur intégration.

Généralement, l’« assurance responsabilité civile » souscrit par les associations couvre les actes des bénévoles et ceux des responsables de l’association à l’égard des bénévoles. Le mieux reste de confirmer ce point avec votre assureur et de faire ajouter cette condition si nécessaire malgré qu’il n’y pas d’obligation légale en ce sens.

L’intégration des bénévoles, de l’analyse des besoins de l’association à l’évaluation de la collaboration, comporte six étapes clés :

1. Clarifier ses besoins

Mise au point d’un organigramme comportant les professionnels et les volontaires afin de dégager les besoins et les fonctions à pourvoir et déterminer le profil des personnes qui devraient les assumer.

2. Recruter

L’entretien de sélection qui est un moment incontournable d’ajustement entre l’offre et la demande, entre les motivations et les postes à pourvoir.

3. Accueillir et intégrer les bénévoles

Moment crucial où l’on intègre le bénévole dans un service, un groupe et un ensemble plus large. Rencontre importante pour « contractualiser » l’accord des deux parties.

4. Former les bénévoles

Le dispositif existant ou à mettre en place pour outiller les bénévoles et aussi affirmer leur appartenance à l’ensemble de l’association et à la mission générale.

5. Fidéliser et encadrer les bénévoles

Les gestes et signes nécessaires à conserver le lien entre le bénévole et l’association et à rendre pérenne dans la mesure du possible la collaboration.

6. Evaluation de la relation, structuration et valorisation du bénévolat

Instant de rencontre entre un responsable (professionnel ou bénévole) et le bénévole lui-même pour faire un bilan du parcours et de la collaboration entre les deux parties. Moment privilégié pour réajuster la mission, les tâches et la place du bénévole dans l’ensemble.

L’Agence du Bénévolat accompagne les associations souhaitant s’inscrire dans un processus de vérification pour obtenir le label de qualité « BÉNÉVOLAT » de l’excellence en matière de gestion du bénévolat. Offrir des conditions favorables aux bénévoles dans une démarche continue d’amélioration permet de différencier votre association en tant que « The place to be », de d’acquérir et de fidéliser vos bénévoles actuels et futurs pour soutenir et développer vos activités.

Pour plus d’informations sur le label de qualité « BÉNÉVOLAT », contactez-nous.

Chaque année, généralement lors de la Journée Internationale du Bénévolat qui a lieu le 5 décembre, l’Agence du Bénévolat remet le Prix du Mérite du Bénévolat, prix symbolique qui honore un bénévole représentant l’ensemble des personnes engagées dans le secteur d’activité défini pour l’année en cours. Une belle occasion de souligner la précieuse contribution de nombreux bénévoles actifs au Luxembourg.